Les investissements approuvés ont concerné l’agriculture (403 MDT, soit une évolution de 8,3%), la première transformation (une hausse de 90,4%, 45,7 MDT) et la pêche (34,5 MDT, en progression de 29,2%).

Les investissements agréés s’inscrivent dans une tendance baissière, s’agissant des services agricoles (60,7 MDT, en chute de 30,3%) et de l’aquaculture (11,3 MDT, en diminution de 22,6%).

Durant les dix premiers mois de l’année 2017, les investissements réalisés par les Sociétés de Mise en Valeur et de Développement Agricole (SMVDA) ont augmenté à 29,6 MDT, contre 22,9 MDT durant la même période de l’année antérieure. Cette progression est essentiellement due à l’obtention de 11 promoteurs bénéficiant de la location des terres domaniales de la liste 35, de décisions d’octroi d’avantages d’une valeur de 21,8 MDT.

Jusqu’à octobre 2017, les investissements à contribution étrangère ont atteint une valeur de 24,0 MDT contre 17,4 MDT durant la même période de 2016. Ils ont été principalement axés sur les cultures sous-serre, les cultures géothermiques, l’oléiculture et l’élevage.

Les investissements dans les huileries ont augmenté à 26,3 MDT contre 5 MDT durant la même période de 2016. Les primes approuvées sont de l’ordre de 83,7 MDT, représentant 17,6% de la structure de financement des projets.

La prime d’amélioration de la productivité a représenté 74% du total des primes approuvées selon la nouvelle loi sur l’investissement, ce qui reflète la réactivité des promoteurs face à la nouvelle orientation vers la modernisation de l’agriculture, à travers l’augmentation de la prime des équipements pour atteindre un taux de 50%.

Le taux de participation des institutions de financement dans la structure de financement des projets est de l’ordre de 11,5% contre 8,7% durant la même période de 2016.

Source:www.webmanagercenter.com