Offres et demandes Travail Indépendant Orientation professionnelle ANETI 425 connectés
ANETI
Recherche   Recherche avancée     
Présentation de l’ANETI
Le réseau de l’ANETI
Les sevices en ligne
Indicateurs de l’ANETI
Les conseillers de l’emploi
Coopération Internationale
Les experts de l’ANETI
Consultations de l’ANETI
Appel à candidatures
Projet BAD  
Appels d’offres et résultats
Consultations CEFE
Accès à l’information
Formulaires à télécharger
Outils et Flux RSS
Archives des articles de presse
Faites-nous part de vos commentaires
 
Acces Membre
Login
Password
Candidat Entreprise
Devenir Membre
Mot de passe oublié?
Annuler mon inscription
 
Acces rapide
Offres d’emploi
Demandeurs d’emploi
Avis de concours
Annonces de presse
Handipass
Inventaire d’intérêt
Etes-vous satisfaits?
Outils et Flux RSS
Emploi International
Offres d’emploi KARAMA
Projet BAD  

Notre page Facebook  Notre compte twitter  Notre page Linkedin   Notre compte Instagram   Notre chaine Youtube

Accés Au Documments

Formation Professionnelle et Emploi en Tunisie

Barre d'outils d'ANETI
 

Vous êtes ici : Accueil

Actualités
Date : 01/10/2018
Une douzaine d’arrêtés sur la Loi sur les start-up déposés auprès de la présidence du gouvernement

“Le ministère des Technologies de la communication et de l’Economie numérique vient de déposer 12 arrêtés auprès de la présidence du gouvernement, ayant trait à la Loi sur la promotion des start-up, a indiqué le chef de service du partenariat public-privé et de l’innovation, au ministère, Mohamed Adnène Zayene, dans une déclaration à l’agence TAP.

Ces arrêtés permettront de définir les différents privilèges dont un promoteur peut bénéficier, ainsi que les fonds pouvant en recourir.

Intervenant en marge d’une conférence régionale, organisée, samedi, à Monastir, par la Jeune Chambre Internationale de Bekalta, sur “la Loi sur la promotion des start-up”, le responsable a fait savoir qu’en cas d’adoption, ces arrêtés paraîtront prochainement au Journal Officiel de la République de Tunisie (JORT).

Il a estimé que cette loi serait en mesure de créer un climat d’affaires, et d’inciter à la création des start-up dans des conditions propices, soulignant que ces projets (les start-up) doivent intégrer un modèle économique innovant, à forte valeur ajoutée.

“La Tunisie compte, jusque-là, plus de 460 start-up, exerçant dans plusieurs activités”, a rappelé le responsable, ajoutant qu’une plateforme destinée aux jeunes promoteurs a été lancée depuis le mois de juin dernier (www.iot.tn).

De son côté, le président régional de l’industrie, du commerce et de l’artisanat de Monastir, Adel Tekaya, a réitéré “l’importance d’accompagner les jeunes pour les encourager à investir dans les différentes régions du pays, notamment dans le secteur technologique”.

D’après lui, le concept de start-up est encore nouveau en Tunisie, soulignant à cet effet l’impératif d’initier nos enfants, dès l’âge de 11 et 12 ans, à la culture de l’initiative privée.​

Source:www.webmanagercenter.com

   

Dernière mise à jour
10/12/2019 a 17:42

 
Acceuil Plan du site Imprimer FAQ Liens utiles Suggestions FAQ
Etes-vous satisfaits Contact Suggestions En langue arabe English version Liens utiles Questions fréquemment posées Plan du site Accueil
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!