Ce budget, qui s’élève à 892,452 millions de dinars, est réparti entre les dépenses de gestion (360,254 millions de dinars) et les dépenses de développement (532 millions de dinars).

Lors d’une audition consacrée par la commission parlementaire de la recherche scientifique à la ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi, Saïda Ounissi, a indiqué que l’enveloppe consacrée au Fonds national de l’emploi sera augmentée de 50%.

Quant à la Caisse de promotion de la formation professionnelle, son budget connaîtra également une augmentation de 60%.

Le ministère, a-t-elle dit, aspire à accroître le taux d’inscription aux centres de formation professionnelle de 4% actuellement à 30% à l’horizon 2022.

“Nous œuvrons également à réduire le taux du décrochage des apprenants de 35% à 10% en 2022, a-t-elle ajouté.

D’après elle, les politiques d’emploi précédentes demeurent “précaires”, soulignant l’importance de mettre en place une stratégie participative reposant essentiellement sur la promotion de l’esprit de l’initiative, l’accès aux sources de financement et l’allègement des procédures administratives.​

Source:www.webmanagercenter.com