Mohamed El Wadi (engrais azotés non inflammables), Aleddine Mokni (projet ligne dynamique d’assemblage par préhenseur robotisé), Nour Ben Yahia (application de messageries instantanées en langage des signes), et le Laboratoire de traitement et de valorisation de rejets hydriques à la technopôle Borj Cedria (projet de production ds silicate de sodium modifié pour traitement des eaux usées), sont les quatre lauréats de ce concours, qui s’inscrit dans le cadre de la 2ème édition des Journées Nationales de Transfert de Technologie 2018.

Les lauréats de chaque catégorie ont reçu, chacun, un prix de 10 mille dinars.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Slim Khalbous, a affirmé à cette occasion que son département a lancé, depuis deux ans, une réforme dans l’université tunisienne, pour améliorer la formation des futurs cadres et de tirer le meilleur parti des résultats de la recherche scientifique, au profit de l’économie tunisienne.

Le ministre a souligné, dans ce cadre, l’impératif d’assurer une meilleure collaboration entre les universités et les unités de recherche, d’une part, et le tissu économique d’autre part, afin d’améliorer la compétitivité du pays et mieux se positionner à l’échelle internationale.

“Nous œuvrons, aujourd’hui, à orienter la recherche scientifique, vers des projets concrets, et ce, afin d’apporter de la valeur ajoutée à nos sociétés”, a-t-il noté, ajoutant que le budget voué à la recherche scientifique et au développement, dans son département, a augmenté de 51,5%, ces deux dernières années.

Quant au ministre de l’Industrie et des PME, Slim Feriani, il a mis l’accent sur les projets lancés pour impulser l’industrie tunisienne, lesquels mettent à profit les composantes innovation et recherche scientifique.

Il a rappelé le lancement, en 2017, par quelques dizaines de sociétés, du nouveau Cluster “ELENTICA” dédié à la promotion des industries électroniques. “Ce cluster assure une exportation annuelle d’une valeur de plus de 1 milliard d’euros (environ 3,3 milliards de dinars). Il prévoit de multiplier ses exportations durant les trois prochaines années”.

“Notre industrie qui assure l’emploi du tiers de la population active tunisienne, et plus de 90% des exportations du pays, doit relever le défi de la révolution technologique (la transition vers l’industrie 4.0). La réalisation de cet objectif passe par une meilleure coordination et collaboration avec les acteurs de la recherche et de l’innovation”, a-t-il souligné.

Source:www.webmanagercenter.com.