Offres et demandes Travail Indépendant Orientation professionnelle ANETI 235 connectés
ANETI
Recherche   Recherche avancée     
Présentation de l’ANETI
Le réseau de l’ANETI
Les sevices en ligne
Indicateurs de l’ANETI
Les conseillers de l’emploi
Coopération Internationale
Les experts de l’ANETI
Consultations de l’ANETI
Appel à candidatures
Projet BAD  
Appels d’offres et résultats
Consultations CEFE
Accès à l’information
Formulaires à télécharger
Outils et Flux RSS
Archives des articles de presse
Faites-nous part de vos commentaires
 
Acces Membre
Login
Password
Candidat Entreprise
Devenir Membre
Mot de passe oublié?
Annuler mon inscription
 
Acces rapide
Offres d’emploi
Demandeurs d’emploi
Avis de concours
Annonces de presse
Handipass
Inventaire d’intérêt
Etes-vous satisfaits?
Outils et Flux RSS
Emploi International
Offres d’emploi KARAMA
Projet BAD  

Notre page Facebook  Notre compte twitter  Notre page Linkedin   Notre compte Instagram   Notre chaine Youtube

Accés Au Documments

Formation Professionnelle et Emploi en Tunisie

Barre d'outils d'ANETI
 

Vous êtes ici : Accueil

Actualités
Date : 19/03/2019
Voici le nouveau projet de loi sur l’investissement

www.webmanagercenter.com - Le projet de loi horizontale sur la mobilisation de l’investissement et l’amélioration du climat des affaires a été présenté par le gouvernement, lors d’un forum de discussion organisé jeudi 14 mars à Tunis.

Ce projet, adopté en conseil des ministres le 20 février 2019, prévoit des mesures visant à promouvoir le site Tunisie et à libérer davantage l’investissement dans les secteurs prioritaires (agriculture et enseignement supérieur) et à renforcer le Partenariat Public-Privé (PPP).

Quel est l’objectif du projet?

Le projet de loi vise à améliorer l’attractivité de la Tunisie en tant que destination de choix pour les investissements, accélérer le rythme de réalisation des projets, impulser l’investissement national et étranger et améliorer le classement de la Tunisie dans les rapports internationaux. L’objectif recherché est de faire figurer la Tunisie sur la liste des 50 meilleurs pays dans le rapport Doing Business 2020.

Le projet comprend 6 chapitres: dispositions générales, transitoires et finales, ainsi que d’autres mesures visant à faciliter la création et le financement des entreprises, outre le renforcement du PPP et le développement de la gouvernance des entreprises commerciales.

Il vise à permettre aux personnes morales de créer une société unipersonnelle à responsabilité limitée, clarifier la question de l’acquisition des terres agricoles par les étrangers, outre l’encouragement de l’investissement des étrangers dans l’enseignement supérieur privé.

Quelles sont les principales nouvelles orientations du projet?

– Permettre aux entreprises tunisiennes investissant dans le secteur agricole de s’approprier des terrains agricoles, en mentionnant clairement dans leurs statuts qu’”en aucun cas des actionnaires non-tunisiens ne pourraient devenir propriétaires de ces terrains, en cas de liquidation de la société”.

– La fixation d’un délai limite de trois mois, dans le traitement du dossier, à compter de la date de dépôt de la demande de changement de vocation des terrains agricoles.

– Obligation pour les filiales des compagnies étrangères implantées en Tunisie, d’obtenir une carte de commerçant, s’agissant de la distribution de produits de la maison mère ou du groupe, à conditions qu’ils soient fabriqués en Tunisie.

– Il vise, également, la simplification des textes réglementaires relatifs aux activités économiques et la réduction des procédures administratives concernant l’entrepreneuriat et la création d’entreprises.

– Concernant la facilitation de la création d’entreprises, le projet définit le concept de société de commerce international. “Il s’agit d’une entreprise qui effectue exclusivement, des opérations d’importation et d’exportation de produits avec des entreprises totalement exportatrices ou des sociétés réalisant au moins 50%, de leurs chiffres d’affaires grâce l’exportation des produits “made in Tunisia”.

– Pour ce qui est du financement des entreprises, le projet prévoit l’autorisation des Sociétés d’investissement à capital-risque et les sociétés de gestion des fonds communs de placement, d’utiliser leur capital pour financer les opérations de sauvetage, de cession ou de restructuration des entreprises.

– Permettre aux fonds de placement collectifs de jouer le rôle de fonds d’investissement non résidents.

– Au sujet du PPP, le projet de loi donne la possibilité à une structure publique de bénéficier de concessions.

– Le tribunal peut déclarer directement, une entreprise en faillite, sans passer par les procédures judiciaires si les conditions de la faillite sont réunies.

   

Dernière mise à jour
10/12/2019 a 17:42

 
Acceuil Plan du site Imprimer FAQ Liens utiles Suggestions FAQ
Etes-vous satisfaits Contact Suggestions En langue arabe English version Liens utiles Questions fréquemment posées Plan du site Accueil
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!