Offres et demandes Travail Indépendant Orientation professionnelle ANETI
ANETI
Recherche   Recherche avancée     
Présentation de l’ANETI
Le réseau de l’ANETI
Les sevices en ligne
Les Programmes d’Encouragement à l’Emploi
Les conseillers de l’emploi
ANETI Tkawen
R.T.M.C: Référentiel Tunisien des Métiers et des Compétences
Indicateurs de l’ANETI
Appels d’offres et résultats
Coopération Internationale
Les experts de l’ANETI
Projet BAD
Consultations CEFE
Accès à l’information
Formulaires à télécharger
Outils et Flux RSS
Archives des articles de presse
Faites-nous part de vos commentaires
 
Acces Membre
Login
Password
Candidat Entreprise
Devenir Membre
Mot de passe oublié?
Annuler mon inscription
 
Acces rapide
Offres d’emploi
Demandeurs d’emploi
Avis de concours
Annonces de presse
Handipass
Inventaire d’intérêt
Etes-vous satisfaits?
Outils et Flux RSS
Emploi International
Offres d’emploi KARAMA
Projet BAD
Les programmes d’encouragement à l’emploi des jeunes
ANETI Tkawen
Les Programmes d’Encouragement à l’Emploi

Notre page Facebook  Notre compte twitter  Notre page Linkedin   Notre compte Instagram   Notre chaine Youtube

Accés Au Documments

Formation Professionnelle et Emploi en Tunisie

Barre d'outils d'ANETI
 

Vous êtes ici : Accueil

Actualités
Date : 11/11/2020
Nouvelles opportunités d’investissement à portée écologique et sociale en Tunisie

Par Habib Karaouli

 

Nous vivons un moment de notre histoire économique et sociale. Il devient patent que les instruments traditionnels de financement de l’investissement public et privé ne sont plus opérants ou à tout le moins suffisants.

Les entreprises privées, comme publiques, peinent à trouver les financements adéquats par le biais d’un système bancaire lui même en butte à des enjeux vitaux de rentabilité, de renforcement de fonds propres, de gestion de nouveaux risques, … et l’absence de finance alternative.

Exploiter toutes les opportunités

Il est plus que temps de faire preuve d’originalité, d’innover et d’adopter d’autres moyens alternatifs pour diversifier les sources de financement. Cette démarche doit s’inscrire dans une vision, celle d’une finance durable socialement et écologiquement responsable.
Les issues envisageables post pandémies  Covid-19 devraient constituer une opportunité, dans le cadre de la mise en place indispensable d’un plan de relance et de transition énergétique et numérique, pour mettre en place de nouveaux instruments plus en adéquation avec les exigences de l’économie de demain nécessairement plus sociale et plus verte.
Les émissions en obligations vertes, sociales et durables (Green, Social and Sustainable « GSS ») ont connu depuis une dizaine d’années une croissance exponentielle. Ainsi, elles sont passées de seulement 600 Millions € en 2007 à plus de 200 milliards $ en 2019 avec cinq pays qui accaparent le tiers des émissions (USA, Chine, France, Allemagne et Pays-Bas). Ce chiffre devrait atteindre plus de Mille milliards à l’horizon 2023.
La BEI, qui a initié le mouvement, a été très vite suivie par la Banque Mondiale et les principaux bailleurs de fonds dans le monde. Concomitamment, des Green Bonds Principles « GBP », des Social Bonds Principles « SBP » et des Sustainable Bonds Guidelines « SBG » ont été édictés pour définir et cadrer ce nouveau instrument.

Le dispositif est actuellement opérationnel et testé dans tous ses segments dans une cinquantaine de pays. L’objectif qui doit être le notre est de sensibiliser les décideurs et autres opérateurs sur l’urgence de recourir, ne fut-ce qu’à titre expérimental, à ce type d’instruments d’émission et de bénéficier des ressources mises à disposition.
Le CMF a d’ores et déjà engagé le travail de mise en place du cadre réglementaire à travers l’adoption prochaine d’un Guide des obligations vertes, sociales et durables et une première expérience sera alors possible.

Les prérequis

Pour un démarrage efficient en Tunisie, il faut réunir toutes les conditions de réussite en s’inspirant des cas de réussite dans le reste du monde et en mettant en place un écosystème favorable.
Cela passe nécessairement, dans un premier temps par la mise en place d’un cadre réglementaire, [Le CMF devrait finaliser rapidement le Guide relatif à l’émission des obligations vertes, sociales et durables en Tunisie], qui doit faire l’objet d’une consultation la plus large. L’objectif étant d’obtenir un consensus autour du modèle et être convergent avec les standards internationaux pour faciliter les levées de fonds et les souscriptions de l’étranger. Toute cette démarche devrait aboutir à la mise en place d’un « label GSS » normé et certifié.

Les projets cibles

Les secteurs dans lesquels des actions peuvent être menées avec un potentiel énorme en termes d’énergies renouvelables, de soins de base, d’inclusion, de lutte contre la pauvreté, de restauration d’édifices publics, de recyclage et de retraitement, de transport public multimodal, …sont nombreux.
Maintenant, et comme toujours, il s’agit d’initier le premier projet qui servira d’exemple pour prouver la validité du concept et permette d’ambitionner de drainer le maximum de ressources disponibles chez les multilatéraux et les institutionnels.

 

   

Dernière mise à jour
01/12/2020 a 00:27

 
Acceuil Plan du site Imprimer FAQ Liens utiles Suggestions FAQ
Etes-vous satisfaits Contact Suggestions En langue arabe English version Liens utiles Questions fréquemment posées Plan du site Accueil
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!