Actualités
Date : 23/12/2019
Les migrants en Tunisie et les opportunités d’entreprendre

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM)représentée par Madame Mouna Bannour, chargée de projet et le groupement ADVI-Mensa-Serco représenté par Monsieur Mohamed Madhkour ont organisé un atelier de concertation sur les migrants en Tunisie et les opportunités d’entreprendre en présence de Madame Saida Ounissi, députée à l’Assemblée des Représentants du Peuple, Monsieur Youssef Fennira, Directeur Général de l'Agence Nationale pour l'Emploi et le Travail Indépendant (ANETI), Mme Amira Guermazi, Conseillère au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Chargée de l’Employabilité et de l’Ouverture sur l’environnement, M. Mondher Khanfir, Vice-Président de Tunisia Africa Business Council (TABC) et de nombreux représentants de corps diplomatiques, des Ministères et des organismes Gouvernementaux

Cet évènement s’inscrit dans le cadre du projet « Appui au Pilier de Développement du Programme Régional de Développement et de Protection pour l’Afrique du Nord » (RDPP NA), mis en œuvre par l’OIM et financé par l’Union Européenne et de son programme de renforcement de l’écosystème entrepreneurial en faveur des migrants en Tunisie, mis en place par le groupement Advi- Mensa-Serco

Située au long de la route centrale qui connecte l’Afrique subsaharienne à l’Europe, la Tunisie est directement touchée par les flux migratoires diversifiés et complexes. Des milliers de migrants qui essayent de dépasser des situations de conflit ou d’instabilité politique dans leurs pays d’origine, ou encore qui sont à la recherche de meilleures opportunités économiques, et d’un avenir plus prometteur. Certains, transitent chaque année par la Tunisie en vue d’atteindre l’Europe, et d’autres s’y établissent durablement, et cherchent à y trouver des opportunités. -

L’entrepreneuriat est vu, ainsi, comme la meilleure solution que l’État pourrait appuyer pour que les jeunes migrants, hommes et femmes, trouvent leur voie professionnelle, contribuent au développement économique local, et à la stabilisation de leurs communautés d’origine. Ce projet vise ainsi à renforcer la connaissance des besoins et des attentes des migrants résidents en Tunisie, et en particulier des Subsahariens, en vue d’améliorer leur inclusion socio-économique par le biais de l’appui à l’entrepreneuriat.

Le projet compte, ainsi, intervenir dans des régions à forte proportion de communautés migrantes, en commençant par le Gouvernorat de Sfax afin de promouvoir l’inclusion économique des migrants, tout en prenant compte des potentialités de cette catégorie, ainsi que des opportunités s’avérant existantes des régions cibles, et ce par le biais de la promotion de l’investissement privé et de l’entrepreneuriat.

Plus concrètement, le projet vise à appuyer les étudiants et les travailleurs migrants basés/séjournant dans les régions cibles à travers i) un programme d’appui à l’entrepreneuriat et soutien à la création d’entreprises, notamment, en sensibilisant la communauté cible et l’invitant à suivre des formations et des sessions d’information en rapport avec le développement des compétences, entrepreneuriale entre autre ; ii) un programme de suivi et d’assistance technique aux micro-projets, visant à assurer un encadrement de près des candidats ayant/souhaitant avoir leur propre entreprise, et ce à travers des sessions de coaching et des formation bien spécifiques ; ces deux activités ne peuvent pas être dissociées l’une de l’autre afin d’atteindre les résultats escomptés et permettre la pérennité du projet, et la satisfaction des candidats. 

Source:https://www.espacemanager.com/

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!