Offres et demandes Travail Indépendant Orientation professionnelle ANETI
ANETI
Recherche   Recherche avancée     
Présentation de l’ANETI
Le réseau de l’ANETI
Les sevices en ligne
Les Programmes d’Encouragement à l’Emploi
Les conseillers de l’emploi
ANETI Tkawen
R.T.M.C: Référentiel Tunisien des Métiers et des Compétences
Indicateurs de l’ANETI
Appels d’offres et résultats
Coopération Internationale
Les experts de l’ANETI
Projet BAD
Consultations de l’ANETI
Consultations CEFE
Accès à l’information
Formulaires à télécharger
Outils et Flux RSS
Archives des articles de presse
Faites-nous part de vos commentaires
 
Acces Membre
Login ou Email :
Password :
Candidat Entreprise
 
Devenir Membre
Mot de passe oublié?
Annuler mon inscription
 
Acces rapide
Offres d’emploi
Demandeurs d’emploi
Avis de concours
Handipass
Inventaire d’intérêt
Etes-vous satisfaits?
Outils et Flux RSS
Emploi International
Offres d’emploi KARAMA
Projet BAD
Les programmes d’encouragement à l’emploi des jeunes
ANETI Tkawen
Les Programmes d’Encouragement à l’Emploi

Notre page Facebook  Notre compte twitter  Notre page Linkedin   Notre compte Instagram   Notre chaine Youtube

Accés Au Documments

Formation Professionnelle et Emploi en Tunisie

Barre d'outils d'ANETI
 

Vous êtes ici : Accueil

Actualités
Date : 05/11/2021
82 mille postes d’emploi sont vacants en Tunisie

Safa Ben Mabrouk, Economic Researcher à l’lnstitut Arabe des chefs d’Entreprise (IACE),  a fait savoir que, selon une enquête réalisée par l’IACE sur 1000 entreprises du secteur privé, a démontré que 40% des chefs d’entreprise n’ont introduit aucun changement structurel, alors que d’autres ont ouvert des campagnes de recrutement.

Au micro de Wassim Belarbi, elle a indiqué que 40% des entreprises privées ont recruté de nouveaux salariés au cours de l’année dernière, sachant que la majorité de ces entreprises sont des PME opérant dans le secteur industriel. Par contre, 60% ont fait face à des difficultés de recrutement, en raison du manque de main d’oeuvre et le manque de compétence.

Elle a ajouté que 82 mille postes d’emploi sont vacants en Tunisie, selon la même étude réalisée par l’IACE, dont 60% sont des postes ouverts pour les ouvriers, notant que c’est un phénomène touchant la plupart des secteurs, y compris le secteur agricole.

L’invitée du programme Expresso a souligné que la majorité des ouvriers compétents sont aujourd’hui en retraite et qu’il n’existe pas des jeunes qui veulent ou peuvent les remplacer.

Les jeunes tunisiens ne veulent plus travailler dans le secteur agricole ou celui des petits métiers, selon ses dires, ce qui a contraint les entreprises à embaucher des ressortissants africains.

Ces faits alarmants ont conduit le ministre de la formation professionnelle et de l’emploi à appeler les jeunes à rejoindre les centres de formation professionnelles.

Une autre étude réalisée par l’IACE sur un échantillon de 1500 jeunes chômeurs a révélé que 80% de ces jeunes n’ont pas eu d’opportunités d’emploi, 20% ont refusé les emplois qui leur ont été proposés au cours de ces 12 derniers mois.

Ce refus est justifié par des motifs d’ordre pécuniaire, puisque les salaires proposés n’étaient pas à la hauteur de leurs attentes.

Et de poursuivre que les secteurs agricole, de textile et de l’économie verte, doivent déployer des efforts supplémentaires pour améliorer leur attractivité eu égard aux jeunes.

Source :https://radioexpressfm.com/fr

   

Dernière mise à jour
17/05/2022 a 14:40

 
Acceuil Plan du site Imprimer FAQ Liens utiles Suggestions FAQ
Etes-vous satisfaits Contact Suggestions En langue arabe English version Liens utiles Questions fréquemment posées Plan du site Accueil
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!